• Retrouvez-nous sur les réseaux !
francais anglais
Briareum stechei

Briareum stechei

Saviez-vous que cet invertébré est en fait une gorgone ? Il est très beau, facile à acclimater et à maintenir. Idéal pour les débutant en aquariophile marine !

Nom scientifique

Briareum stechei

Noms communs

Pacific Encrusting Gorgonian (EN)
Green Encrusting Octosoft (EN)
Star Polyp (EN)

Origine

quels sont ses pays d'origine ?

Origine : océans Pacifique et Atlantique

Type

quel type de corail ?

Type : corail mou
Forme : encroûtante ou arborescente. Son tapis présente un tissu pâle et ornée de longs polypes verts, évoquant l’herbe. Il a l’aspect «velu».

Famille

famille

Briareidae

Volume minimum

quel est le volume minimum pour cette espèce ?

100 litres

Paramètres d'eau

quels sont les paramètres d'eau pour la maintenance de ce poisson ?

T° : 20 à 24 °C
pH : 8 à 8.5
Densité : 1023 à 1025

Difficulté

difficulté

Facile

Taille

quelle est la taille maximale de ce corail?

jusqu’à 1 m de hauteur

Brassage

quel niveau de brassage pour ce corail ?

Moyen à fort

Éclairage minimal

ce corail a-t-il besoin de beaucoup de lumière ?

Moyen à fort

Agressivité

ce corail est-il agressif pour son environnement ?

Forte (colonisation)

Alimentation

Comment nourrir le Briareum ?

Alimentation

Comment nourrir le Briareum ?

Dans la nature, les Briareum stechei peuvent absorber les matières organiques dissoutes. Ils capturent également des aliments microscopiques en suspens dans l’eau en fabriquant une couche de mucus avec lequel il va filtrer l’eau. Tous les 10 jours environ, ils rétractent leurs polypes pour permettre au mucus de s’échapper et éviter ainsi aux bactéries et aux sédiments de s’y accumuler. Il garde cette capacité dans nos aquariums.

A noter également que contrairement à beaucoup d’autres gorgones, le Briareum possède des zooxanthelles qui le nourrissent. Il s’agit d’algues microscopiques qui se forment grâce à la photosynthèse.

Pour alimenter votre gorgone, nourrissez-la avec des nauplies d’artémias vivantes et enrichies.

Elle pourra également consommer du phytoplancton. Remuez votre substrat afin que des particules comestibles pour le Briareum soient en suspension. Fréquence : une fois par semaine.

A noter que la présence de poisson participe à son nourrissage (déchets organiques).

Cohabitation

Qui peut cohabiter avec le Briareum ?

Cohabitation

Qui peut cohabiter avec le Briareum ?

En règle général, un seul corail suffit pour peupler votre aquarium.

Attention à ce que le Briareum n’envahisse pas d’autres espèces de coraux (ils peuvent recouvrir d’autres coraux, en prenant leur forme). Pour limiter son expansion, isolez-la sur une « île rocheuse » à part des autres coraux et utilisez un substrat sablonneux qui stoppera sa progression (il est capable de se développer sur du gravier par exemple). Laissez au moins 10 cm de marge tout autour de votre gorgone.

Attention à la cohabitation avec les escargots du genre Cyphoma et aux poissons du genre Chaetodon ou (poissons-papillons) qui sont des prédateurs naturels.

Reproduction

Comment reproduire le Briareum ?

Reproduction

Comment reproduire le Briareum ?

Assez facile, ce corail mou se multiplie spontanément. Vous pouvez prélever un morceau ou une ramification de la colonie et le positionner plus loin. La croissance de cet invertébré est assez rapide, il peut pousser de 4 à 10 cm par an (2 à 4 pouces). Sa taille totale peut atteindre 1 mètre de hauteur.

Son aquarium

Quel aquarium pour le Briareum ?

Son aquarium

Quel aquarium pour le Briareum ?

Compte-tenu de sa taille, il faudra choisir une cuve assez haute pour permettre son développement. Dans l’idéal, installez votre Briareum dans un aquarium mâture et stable d’au moins un an.

Le Briareum trouvera sa place parmi un décor de roche, d’algues et de coraux. Dans la nature, les courants qui le charrient varient beaucoup, tantôt moyen, tantôt fort. Pareillement pour la qualité de l’eau ou l’éclairage, extrêmement variable. Cette condition naturelle en fait une espèce très robuste et adaptable. Toutefois, si le courant est trop lent constamment, le Briareum peut être attaqué par des cyanobactéries ou des algues. À contrario, s’il est constamment fort, il gênera l’extension des polypes et la capacité du corail à se nourrir. Pour ces différentes raisons, optez pour un débit modéré.

Côté éclairage, plus il se trouve sous la lumière directe, et plus sa croissance est rapide.

Il peut se placer directement sur le substrat si celui-ci est assez dur (gravier par exemple) ou sur des roches. Attention à son expansion (cf « cohabitation »). De façon générale, on l’installera dans la partie basse de l’aquarium.

À savoir

À savoir

Retrouvez toutes les informations complémentaires !

Cette espèce est souvent confondue avec Pachyclavularia. Cependant, il se différencie par la couleur du tissu interne : rose foncée pour Pachyclavularia sp. et plutôt beige à brune pour Briareum sp.

Facile à acclimater, robuste, croissance rapide et beauté évidente : cette espèce est idéale pour les débutant.

Le Briareum peut présenter une sensibilité aux algues et aux cyanobactéries sur leurs branches. Il risque alors de déclarer des infections liées à cette accumulation de cyanobactéries. Pour éviter cela, un brassage modéré sera un bon remède préventif. Si toutefois votre Briareum déclare quand même la maladie, vous pouvez couper la partie affectée et espérer que le reste récupérera. À noter également que les bains d’eau douce constituent un traitement efficace car ils tuent les cyanobactéries.

Espèces alternatives

Espèces alternatives

Découvrez les espèces ressemblantes

Aucune (pour le moment !)

champ de recherche
Plus de critères

Les dernières news !

retour vers le haut