langue-francais langue-anglais
  • Retrouvez-nous sur les réseaux !
Validé par les experts

Un grand merci à Kyllian pour son aide sur cette fiche !

Betta splendens

Combattant du Siam
(Betta splendens)

Ce magnifique poisson présente un avantage considérable : celui de pouvoir être maintenu en nano-aquarium, et cela lui convient très bien ! Il est également l'un des plus beau poisson proposé aux aquariophiles, et son grand succès le confirme. Attention cependant à sa sensiblité face à certaines maladies et à son extrême agressivité qui obligera à maintenir ce petit combattant en aquarium spécifique.

Nom scientifique

Betta splendens
Micracanthus marchei
Betta splendens abbreviata

Noms communs

Poisson combattant
Betta
Combattant du Siam
Chevalier du Siam
Siamese fighting fish (EN)
Siamesischer Kampffisch (DE)

Origine

quels sont ses pays d'origine ?

Origine : Thaïlande, Laos, Inde, Cambodge, Malaisie
Biotope : Asiatique

Dimorphisme sexuel

quelles sont les différences physiques entre les mâles et les femelles ?

Les nageoires de la femelle sont plus courtes et sa papille génitale est blanche (à noter que certains mâles peuvent aussi avoir ces caractéristiques)

Famille

famille

Osphronemidae

Volume minimum

quel est le volume minimum pour cette espèce ?

Aquarium de 20 litres

Paramètres d'eau

quels sont les paramètres d'eau pour la maintenance de ce poisson ?

T° : 24 à 27 °C
pH : 6.5 à 7.5
Dureté : 10 à 15 °dGH

Difficulté

difficulté

Moyen

Taille

quelle est la taille maximale de ce poisson?

5.5 à 7 cm

Espérance de vie

quelle est l'espérance de vie moyenne de ce poisson ?

3 à 6 ans

Zone de vie

dans quelle zone de l'aquarium vit ce poisson ?

Milieu et Haut

Nombre

sociabilité de l'espèce

1 (solitaire)

Alimentation

Comment nourrir le Betta splendens ?

Alimentation

Comment nourrir le Betta splendens ?

C’est une espèce carnivore. Attention, les poissons combattants ne digèrent pas les paillettes «classiques». Vous devez donc prévoir une alimentation spécifique et adaptée : aliments secs spécialement prévus pour eux (en granulés de préférence), vers de vase, artémias, krill, daphnies (congelés, lyophilisés ou même mieux : vivants !).

A noter que les daphnies rouges peuvent améliorer le coloris de votre poisson.

Comportement

Quel comportement manifeste le Betta splendens ?

Comportement

Quel comportement manifeste le Betta splendens ?

Le Betta est assez placide, passant la majorité de son temps à nager sur place (c’est pourquoi les petits volumes lui vont très bien).

Les mâles sont extrêmement agressifs entre eux (ce qui leur a d’ailleurs valu le nom de «combattant»). S’il se trouve en présence d’autres mâles, le Combattant luttera jusqu’à la mort de ses adversaires, ou la sienne ! D’ailleurs, il arrive parfois que le vainqueur finisse tout de même par mourir d’épuisement. Avant de combattre, ils vont déployer leurs nageoires pour intimider leurs adversaires. Dans la lutte, ils se déchirent complètement les nageoires.

Pour lui faire prendre un air menaçant, il suffit de lui montrer son reflet dans un miroir et il sera alors toutes nageoires dehors. De ce fait, on évitera d’installer son aquarium devant un miroir. A noter que cette hyper agressivité n’est pas du tout naturelle et qu’elle est spécifique aux poissons d’élevage. En effet, avant de devenir des poissons d’ornement, ils étaient élevés pour faire des paris en Asie, à l’exemple des combats de coqs dans d’autres régions (pratique toujours d’actualité malheureusement). C’est pourquoi on a ainsi longtemps entretenu et encouragé cette agressivité qui se retrouve maintenant chez tous les spécimens d’élevage.

Cohabitation

Qui peut cohabiter avec le Betta splendens ?

Cohabitation

Qui peut cohabiter avec le Betta splendens ?

Les mâles entre eux ne s’entendent pas du tout, et on n’associera jamais 2 mâles dans le même aquarium sous peine de voir le plus faible inévitablement mourir. La cohabitation entre femelles est réalisable mais reste assez délicate (prévoyez un groupe d'au moins 6 individus pour que la hiérarchie soit stable). La réussite de cette cohabitation va beaucoup dépendre de l’environnement (décor, végétation, cachettes, nombre d’individus, volume...) et du caractère des poissons.

Concernant la cohabitation avec les crevettes et les escargots, elle reste très incertaine. Mieux vaut ne pas s'y risquer !

Il est donc plus prudent de ne faire cohabiter le Betta splendens avec aucun autre poisson, et de lui prévoir un joli nano-aquarium dans lequel il sera le seul occupant.

A noter qu'il a été observé que les jeunes poissons peuvent parfois accepter d'autres espèces dans leur bac, mais qu'ils deviennent très agressifs à l'âge adulte.

Reproduction

Comment reproduire le Betta splendens ?

Reproduction

Comment reproduire le Betta splendens ?

Vous devez absolument disposer de plusieurs aquariums si vous souhaitez reproduire cette espèce. En effet, le mâle et la femelle ne doivent se rencontrer que pour la reproduction : il vous faudra donc 1 bac pour la reproduction, 1 bac pour la maintenance du mâle et 1 pour la femelle. De plus les alevins devront être séparés les uns des autres vers l’âge de 3 mois (vous pouvez par exemple aménager un grand aquarium en compartiments). Vous devez donc bien vous préparez d’un point de vue matériel avant de tenter la reproduction du Betta Splendens.

Vos poissons reproducteur devront être assez jeunes, idéalement âgés entre 6 et 12 mois. Préparez le couple en les nourrissant de proies vivantes et variées (au moins une fois tous les deux jours).

Pour le bac d’élevage, choisissez un petit aquarium de 20 à 40 litres, dans lequel vous laisserez le sol nu (mais il doit tout de même être assez sombre car le mâle pourra mieux voir les oeufs qui y tombent). Installez beaucoup de cachettes et quelques plantes flottantes comme de la Ceratophyllum demersum par exemple. Remplissez ce bac à moitié avec un maximum de 15 cm de hauteur d’eau. Veillez à ce qu’il n’y ait aucun mouvement en surface et à ce que la crépine d’aspiration du filtre soit protégée pour que les futurs alevins ne se fassent pas aspirer. De meilleurs résultats sont obtenus avec les paramètres d’eau suivant : température à 28 °C, pH à 6 et dureté à 8 °dGH.
Enfin, installez dans le bac une bouteille en plastique coupée en haut et perforée de petits trous (pour laisser passer les phéromones nécessaires au déclenchement du frai) dans laquelle vous mettrez la femelle plus tard.

Introduisez le mâle dans cet aquarium de reproduction et laissez-le s’habituer à ce nouvel environnement (2 ou 3 jours). Ensuite, introduisez la femelle dans la bouteille : le mâle peut la voir mais pas la toucher (vous pouvez aussi séparer le bac de reproduction en deux parties à l’aide d’un grillage en plastique). Le mâle devrait alors commencer à construire un nid de bulle en surface, entre les plantes flottantes. Ce nid est très fragile c’est pourquoi il ne doit y avoir aucun mouvement d’eau risquant de l’abîmer ou de le détruire.

Après 2 ou 3 jours, observez la femelle : son ventre doit être rebondi. On observe aussi souvent qu’elle se positionne la tête vers le bas. Dernier point à vérifier : si elle possède des bandes horizontales, elles doivent avoir laissées place à des bandes verticales. Si vous avez constater ces signes, vous pouvez libérer la femelle et la mettre au contact du mâle. Si vous ne vérifiez pas ces points, la femelle n’est peut être pas prête à se reproduire, et si vous la libérez dans le bac avec le mâle, ça sera un carnage ! Alors soyez prudent lors de cette étape et assurez- vous de la maturité de la femelle.

Après l’introduction de la femelle, le mâle va la poursuivre à travers tout l’aquarium pour normalement la diriger vers le nid de bulle. Si les relations entre les deux individus se passent bien, vous pouvez les laissez maximum 3 jours ensemble pour tenter le frai (si le mâle ne malmène pas trop la femelle). Si la ponte ne se déclenche pas au bout de 3 jours, séparez le couple et recommencez depuis le début dans quelques temps. Pareillement, si le mâle n’est pas assez agressif, alors c’est la femelle qui le poursuivra et l’attaquera. Si vous observez cette situation, le reproduction avec ces deux individus échouera. Vous écarterez un tel mâle de vos futurs reproductions.

La ponte va durer quelques heures. La femelle aide parfois le mâle à placer les oeufs dans le nid.

Une fois la ponte terminée, vous devez impérativement retirer la femelle sous peine de la voir agressée et malmenée par le mâle. Sa présence pourrait aussi perturber le mâle qui délaisserai alors le nid et les oeufs qu’il contient. De plus, la femelle développe un certain appétit pour ses propres oeufs.

Si ce n’était pas déjà fait, profitez-en pour mettre de la Riccia ou de la mousse de Java dans l’aquarium qui fournira plus tard un stock d’infusoires aux alevins. En revanche, laissez le mâle durant 5 jours car il va s’occuper de sa progéniture (attention cependant, il peut arriver que le mâle mange ses oeufs : vous devrez le retirer et mettre un peu de bleu de méthylène pour éviter que les oeufs ne pourrissent puisqu’ils ne seront plus entretenus). Très important : ne nourrissez jamais le mâle pendant cette période de surveillance des oeufs ! Ne réveillez pas son appétit ou il mangera ses oeufs en dessert...

L’éclosion a lieu 24/48h après la ponte et les alevins resteront dans le nid de bulle durant encore 36 heures. Vous pouvez maintenant redescendre la température à 27/26 °C.

Dès que les alevins nagent de façon autonome, vous pouvez retirer le mâle et commencer à nourrir les petits (en général deux jours après leur éclosion).

Nourriture des alevins : infusoires puis nauplies d’artémias et micro-vers. Distribuez de la nourriture au minimum 3 fois par jour (dans l’idéal de 5 à 10 fois) les 3 premières semaines, puis diminuez le rythme des nourrissages petit à petit. Veillez en parallèle à la propreté de l’eau en faisant de petits changements d’eau quotidiennement.

Une semaine après l’éclosion, augmentez le niveau de l’eau de 5 cm.

Attention, il arrive que des alevins meurent en cours de développement, notamment lors de la formation de leur labyrinthe. En effet, les premières tentatives d’absorption de l’air ambiant peuvent être mortelles. Pour éviter le maximum de perte, il faut que l’air ambiant soit à la même température que l’eau de l’aquarium. Pour cela, il vous faut absolument couvrir l’aquarium de façon la plus étanche possible (en évitant tout courant d’air), par exemple à l’aide d’un film plastique.

Au troisième mois, les ennuis commencent entre les alevins qui laisseront entrevoir leur esprit combatif naissant. Les frères et soeurs vont s’agresser et il faudra les séparer. Chaque poisson devra alors être isolé dans son propre aquarium/compartiment. Sachant qu’une seule reproduction peut donner naissance à 40 alevins, il va sans dire qu’il faut prévoir un minimum de logistique avant de se lancer dans ce protocole.

A noter que la nidification intervient généralement le lendemain de l’introduction dans le bac, et le frai le jour suivant.

Autre méthode : après vous êtes assuré de la maturité de la femelle, vous pouvez introduire dans l’aquarium de reproduction les 2 individus en même temps.

Voici un résumé en vidéo par LePoissonRouge

Son aquarium

Quel aquarium pour le Betta splendens ?

Son aquarium

Quel aquarium pour le Betta splendens ?

Fait étonnant pour un poisson : le Betta n’est pas un excellent nageur. Il doit donc fournir beaucoup d’effort à chaque déplacement. C’est pourquoi il est recommandé que son aquarium ne soit pas très profond (30 cm d’eau au maximum) afin d’éviter que le poisson ne s’épuise constamment pour remonter à la surface. Les variétés à grandes voilure se satisferont ainsi de petits litrages qui leur conviendront très bien (nano-aquarium de 20 litres minimum). En revanche, les Bettas à nageoires courtes sont meilleurs nageurs et demanderont des aquariums plus grands.

S’il n’est pas très bon nageur, il est très bon sauteur ! Dans son milieu naturel, cette faculté lui permet de changer de zone de vie, de chasser des insectes ou d’échapper à ses prédateurs. Munissez votre aquarium d’un couvercle pour éviter les suicides involontaires ! De plus, le couvercle permettra que l’air ambiant (qu’il peut absorber, cf «à savoir») soit à la même température que l’eau.

Le Betta ne doit pas vivre avec du courant si vous ne souhaitez pas qu’il meure d’épuisement (il vit naturellement dans des eaux stagnantes et ses longues nageoires artificielles l’handicapent beaucoup). Ainsi, vous choisirez la filtration minimale garantissant une qualité d’eau convenable. Vous pouvez aussi diriger le rejet d’eau du système de filtration vers une des vitres de l’aquarium pour «casser» le courant.

Concernant la végétation, le Betta aura besoin de plantes flottantes pour se sentir en sécurité. Cela atténuera également la luminosité, dont il n’est pas très friand. Par exemple, les lentilles d’eau, la Riccia, la Salvinia natans, la fougère de Java ou encore la Cryptocoryne seront très appréciées !

Côté paramètres d’eau, le poisson combattant n’est pas très exigeant. Dans l’idéal, l’eau sera à une température proche des 24/26 °C, ce qui nécessite impérativement l'installation d'un chauffage dans son aquarium. Pour le reste des paramètres, optez pour un ph autour du neutre de 6.2 à 7.5 et une dureté plutôt faible (en dessous de 12 °dGH). Attention, il faut impérativement éviter de maintenir constamment votre poisson en dessous de 20 °C car cela va considérablement impacter sa qualité de vie et le fera mourir prématurément. D’ailleurs, nous vous recommandons de toujours installer un chauffage et un petit filtre dans son aquarium.

Attention au décor (racine ou roche) trop saillant et coupant qui risque de déchirer la voilure du poisson combattant.

Ses couleurs

Quels sont les couleurs et les motifs du Betta splendens ?

Ses couleurs

Quels sont les couleurs et les motifs du Betta splendens ?

Les Betta splendens se délinent en motifs et couleurs, qui correspondent à des critères de standard. Retrouvez ci-après un tour d'horizon des différents patrons admis :

illutration des couleurs des Betta splendens
petite illutration des couleurs des Betta splendens

À savoir

À savoir

Retrouvez toutes les informations complémentaires !

Le Betta est particulièrement sensible aux maladies des pourritures des nageoires et des points blancs, très fréquentes chez cette espèce. Pour éviter qu’elles n’apparaissent, acclimatez doucement votre poisson à son arrivée chez vous. Assurez-lui également des conditions de maintenance correctes et évitez-lui le stress. La maladie des pourritures des nageoires est la principale cause de mort prématurée chez cette espèce.

Le Betta Splendens possède un organe respiratoire complémentaire. En effet, il possède un labyrinthe, qui lui permet de respirer l’air en surface quand l’oxygène est trop rare dans l’eau. Cette capacité est due aux caractéristiques de son milieu naturel : ce poisson vit dans des eaux stagnantes, des flaques et des fossés.

Dans sa forme naturelle, ce poisson n’est pas coloré et possède des nageoires assez courtes. Voici une femelle sauvage :
Betta splendens sauvage

Aujourd’hui, les différentes formes et coloris proposés aux aquariophile sont le fruit de nombreuses et patientes années de sélection. Ainsi, on trouve maintenant de nombreuses variantes chromatiques (rouge, bleu, jaune, orange, blanc, noir, violet, vert, turquoise, rose, caramel, koï...) et des voilures très développées. A noter que certaines variétés peuvent atteindre les 9 cm. Voici quelques photos pour le plaisir des yeux !

  • Crown orange
    Betta splendens crown orange

  • Double queue cooper
    betta splendens double queue cooper

  • Halfmoon orange
    Betta splendens halfmoon orange

  • Koï
    Betta splendens Koï

  • Lavender
    Betta splendens lavender

  • Mustard respiration
    Betta splendens mustard respiration

  • Purple
    Betta-splendens purple

Résumé

Un résumé en vidéo par LePoissonRouge

Résumé

Un résumé en vidéo par LePoissonRouge

Validé par les experts

Un grand merci à Kyllian pour son aide sur cette fiche !

champ de recherche
Plus de critères

Les dernières news !

retour vers le haut