Validé par les experts

Merci à Kyllian. D'après l'article scientifique d'Horlack
> voir l'article

francais anglais
Corydoras léopard

Corydoras léopard
(Corydoras julii)

Cette espèce appartient à la grande famille des Corydoras. Le Corydoras léopard a donc des caractéristiques et des besoins identiques à tous les Corydoras. Cependant, il est plus craintif que ses cousins. Découvrez ici tous les conseils pour vous aider à bien maintenir ces sympathiques poissons de fond !

Noms

Nom scientifique
Corydoras julii
Corydoras leopardus

Noms communs
Corydoras léopard
Leopard corydoras (EN)
Julii catfish (EN)
Julii cory (EN)
Leopard cory (EN)
Leopardpanzerwels (DE)

Origine

quels sont ses pays d'origine ?

Origine : Brésil, Colombie, Pérou, Suriname
Biotope : Amazonien

Dimorphisme

quelles sont les différences physiques entre les mâles et les femelles ?

Le mâle est plus petit et plus élancé que la femelle

Famille

famille

Callichthyidae

Volume

quel est le volume minimum pour cette espèce ?

100 L

Paramètres

quels sont les paramètres d'eau pour la maintenance de ce poisson ?

T° : 22 à 28 °C
pH : 5 à 7
Dureté : 1 à 15 °dGH

Difficulté

difficulté

Moyen

Taille

quelle est la taille maximale de ce poisson?

5 à 6 cm

Longévité

quelle est l'espérance de vie moyenne de ce poisson ?

3 à 5 ans

Zone de vie

dans quelle zone de l'aquarium vit ce poisson ?

Milieu et fond

Nombre

sociabilité de l'espèce

10

Espèces alternatives

Cliquez sur la vignette pour voir la fiche

Alimentation

Comment nourrir ce Corydoras ?

Alimentation

Comment nourrir ce Corydoras ?

Le régime de base commun à tous les Corydoras lui conviendra parfaitement bien : les pastilles de fond vendues dans le commerce.

Cela ne doit pas pour autant constituer l’ensemble de son alimentation. Pour son équilibre, faites de apports réguliers en tubifex, artémias, daphnies, vers de vase (sa friandise préférée !) et en végétaux (concombre, courgettes, épinards pochés ou bouillis, petits-pois...). Retirez les aliments non-consommés le soir.

Si vos Corydoras ont du mal à prendre leur repas car d’autres poissons de l’aquarium sont plus rapides, distribuez leur repas au moment de l’extinction des lumières et surveillez que vos Corydoras mangent bien.

Comportement

Quel comportement manifeste ce Corydoras ?

Comportement

Quel comportement manifeste ce Corydoras ?

Ce Corydoras est plutôt craintif. A noter qu’il se sent rassuré par la présence de nombreux de ses congénères (cf «Cohabitation»). Cependant, cela ne l’empêche pas d’être un poisson actif !

Il passera la majorité de son temps à remuer le sol en quête de nourriture. Vous le verrez se reposer avec son groupe, parfois complètement entassés les uns sur les autres ! Il aime aussi jouer dans le courant et nager à contre-sens dans la partie médiane de l’aquarium ou le long des vitres.

Si vos Corydoras sont complètement inactifs la journée, cela peut être dû à un problème de cohabitation (d’autres espèces les intimides), d’un nombre trop faible d’individus, d’un aquarium inadapté ou d’un courant trop faible. Vérifiez ces points et vous verrez vos Corydoras s’activer même en journée !

Même si les corydoras sont très craintifs, vous pouvez, avec de la douceur et de la patience, les habituer à votre présence. Pour cela, vous devez toujours faire des gestes très lents et très calmes. Quand vos corydoras ne vous fuient plus, cela dénote un niveau d'épanouissement, de sécurité et de confiance bien supérieure à la normale !

Cohabitation

Qui peut cohabiter avec ce Corydoras ?

Cohabitation

Qui peut cohabiter avec ce Corydoras ?

Le Corydoras julii pourra facilement cohabiter avec de nombreuses espèces qu’il ne dérange jamais.

En revanche, il est assez timide : il sera stressé et apeuré par la présence de poissons trop grands, vifs ou agressifs. Préférez par exemple lui adjoindre des Tétra Amande qui feront de parfait colocataires (attention aux paramètres d’eau dans ce cas).

La cohabitation avec un Pléco commun (30 cm !) est également à éviter car il partage la même zone de vie et qu’il peut blesser accidentellement un petit Corydoras. De même, évitez de les mettre en concurrence alimentaire avec d’autres espèces de fond (loches...) car cela est toujours en défaveur des Corydoras.

Bien entendu, comme toutes les espèces grégaires, ce Corydoras aura besoin de la présence de ses congénères pour s’épanouir. Saviez-vous que les Corydoras vivent en banc de plusieurs milliers d’individus dans la nature ? Ainsi, prévoyez un groupe de la même espèce de 10 au minimum (ne formez pas votre banc avec différentes espèces de Corydoras car elles ne se reconnaissent pas entre elles). Le poisson sera ainsi plus actif et plus présent dans la vie de l’aquarium. Concernant ce point, on estime que :
groupe de 6 à 8 individus : strict minimum
groupe de 9 à 13 individus : viabilité correcte
groupe de plus de 14 individus : comportement similaire au naturel.

Reproduction

Comment reproduire ce Corydoras ?

Reproduction

Comment reproduire ce Corydoras ?

L'âge optimum pour reproduire vos corydoras est aux alentours de 3/4 ans. À noter que plus une femelle est âgée, et plus l'épaisseur des œufs augmente. Ils sont ainsi plus résistants et ont de meilleures chances de réussite, augmentant considérablement le nombre d'alevins. Avant cet âge, vous pourrez obtenir quelques alevins tout de même. Si vous souhaitez faire de la reproduction de corydoras, vous comprenez donc bien l'importance de les installer dès le départ dans un aquarium adapté et bien entretenu, afin de les emmener le plus loin possible en âge, pour une reproduction régulière et réussie en quantité et en qualité !

La reproduction de cette espèce de Corydoras est plus délicate que celle du Corydoras aeneus ou panda par exemple. Les mécanismes de déclenchement du frai restent incomplets. Les mâles n’arrivent pas toujours à fertiliser les oeufs et la fragilité des alevins rend la tâche encore plus ardue. De ce fait, la réussite de la reproduction du Corydoras julii n’est pas très courante, mais reste possible pour les aquariophiles les plus avertis.

Pour tenter la reproduction, munissez-vous d’un aquarium spécialement dédié (50 L). Il disposera d’un petit filtre et de quelques plantes à grandes feuilles. Température à 23 °C, pH à 6/7 et dureté à 8 °dGH.

Introduisez les individus sélectionnés (plus de mâles que de femelles) dans l’aquarium de reproduction et nourrissez-les intensément avec des proies vivantes variées. Renouvelez l’eau du bac à hauteur de 50 à 70% avec une eau plus fraîche, ce qui devrait déclencher le frai. Si ce n’est pas le cas, recommencez cette étape chaque jour jusqu’à ce que les Corydoras fraient. Ôtez les parents dès que vous observez la présence d’oeufs.

Une autre alternative consiste à faire frayer les poissons dans leur aquarium et de transférer les oeufs dans un autre bac pour les élever.

L’éclosion survient après 3 ou 4 jours (selon la température, comprise entre 24 et 26 °C).

Nourriture des alevins : infusoires, rotifères, nauplies d’artémias.

Son aquarium

Quel aquarium pour ce Corydoras ?

Son aquarium

Quel aquarium pour ce Corydoras ?

De façon générale, deux paramètres sont indispensables pour l’aquarium à Corydoras : un substrat non-coupant et une bonne filtration générant du courant.

Tout d’abord le sol : il faut impérativement utiliser du gravier très fin ou du sable (style Sable de Loire ou sable de plage). En effet, il a été découvert début 2018 que le sable jouait un rôle primordial dans l’hygiène buccale des Corydoras. De plus, en avalant ce sable à toute vitesse et en le recrachant par leurs ouïes afin de chercher de la nourriture, les Corydoras se débarrassent d’éventuels parasites qui pourraient leur être fatals. Il faut impérativement éviter les sol coupants comme le quartz, qui abîme les barbillons de vos poissons, allant jusqu’à les mutiler complètement.

Ensuite le courant : plus que la longueur de la façade, c’est surtout le courant qui est important dans un aquarium à Corydoras. En effet, ce sont d’excellents nageurs et sont... sportifs ! Ainsi, orientez un fort courant sur la zone « milieu » de l’aquarium, laissez le fond et la surface avec un peu moins de courant. Vous allez voir vos Corydoras se régaler à aller nager à contre-courant dans cette zone (si aucune autre espèce ne les intimides) ! Pour que tout le monde se repose, baissez l’intensité du courant durant la nuit ou arrêtez-le.

Aquarium à Corydoras

Pour ce qui est du décor, si vous souhaitez recréer au mieux l’environnement naturel du Corydoras julii et favoriser son bien-être, créez un décor avec des racines de bois flotté qui formeront de belles cachettes et plantez assez peu. Vous pouvez ajouter dans l’aquarium des fruits d’aulnes et des feuilles séchées qui offriront un bel effet naturel (vous devrez les renouveler avant qu’elles ne pourrissent). Vous pouvez partir sur une proportion de 50 à 80% de plages de sable indispensables pour la fouille, 30 à 40% de bois et de 10 à 20% de plantes. Si vos poissons sont à l’aise dans votre aquarium, ils n’hésiteront pas à se déplacer. Un Corydoras qui ne nage pas est un poisson mal à l’aise dans son environnement.

Pour les plantes, choisissez des plantes robustes à pousse lente et à larges feuilles. L’engrais étant fortement déconseillé dans un aquarium à Corydoras, optez pour des plantes ne nécessitant pas d’apport de ce genre.

Quelques soient vos choix en terme d’agencement, gardez toute de même assez de plage de sable dégagée aux Corydoras pour qu’ils puissent fouiller le substrat.

Enfin, les Corydoras sont assez sensibles à la pollution de l’eau. Faites des changements d’eau à hauteur de 10 à 20% du volume par semaine.

À savoir

Toutes les informations complémentaires et annecdotes

À savoir

Toutes les informations complémentaires et annecdotes

Il existe plus 200 espèces de Corydoras ! D’ailleurs, il est à noter un risque d’hybridation entre Corydoras de la même lignée

Les Corydoras sont souvent considérés comme des «nettoyeurs». C’est vrai qu’ils sont détritivores mais ils ne remplaceront jamais le travail de l’aquariophile ! Par exemple, ils ne mangent pas leurs excréments ni ceux des autres poissons. Ainsi, ces poissons sont souvent achetés à des fins «pratiques» (ce qui reste discutable) au détriment de leur bienêtre. Mais vous l’aurez compris, les Corydoras sont de sympathiques poissons qui méritent toute votre attention !

Le Corydoras julii n’a pas d’écailles, ce qui le rend particulièrement sensible au sel, aux produits chimiques, aux engrais et aux médicaments. Cela impose également une maintenance dans une eau irréprochable de propreté et aux paramètres stabilisés (ne pas introduire les Corydoras dans des aquariums immatures). IL EST DÉCONSEILLÉ DE METTRE DE L’ENGRAIS dans un bac contenant des Corydoras. Si vous observez des signes de stress, comme une respiration rapide puis une léthargie (reste immobile, parfois près de la surface), changez immédiatement 50% de l’eau (prévoir un bon conditionneur d’eau). Attention, la nouvelle eau doit avoir les mêmes paramètres que celle du bac, y compris la température. Si vous isolez votre poisson malade, il risque de dépérir encore plus vite. Essayez plutôt de coller le bac hopital à l’aquarium principal pour que le Corydoras malade puisse voir ses congénères.

Comme tous les Corydoras, cette espèce est capable de venir avaler une bulle d’air en surface. En effet, c’est un genre de respiration «intestinale» qui permet au poisson de compléter son apport en oxygène quand cela est nécessaire.

Ses barbillons lui servent à fouiller le sol pour chercher sa nourriture. C’est à cause de ces «moustaches» que les Corydoras sont appelés «poisson-chat».

Les corydoras sont capables de tuer un humain dans des conditions exceptionnelles. Faites très attention à leurs épines dorsales ou pectorales ! Suivant l'espèce, ils possèdent des toxines hémotoxiques, hépatotoxiques, neurotoxique, etc. Saviez-vous qu'ils n'ont pas de prédateur dans la nature ? C'est grâce à cette arme avec laquelle ils sont capables de tuer leur assaillant de façon très virulente. Même les piranhas refusent de s'attaquer aux corydoras ! Voici un petit zoom sur leurs épines dorsales ou pectorales :
aiguillon corydoras
Comme vous le voyez, en cas de piqûre, il est impossible de retirer véritable aiguillon, véritable harpon acéré. De plus, le corydoras injecte à ce moment-là une dose maximum de toxines. Rassurez-vous, les corydoras sont très peureux de base, donc il est rare qu'une situation de contact mortel arrive. La plupart du temps, ils fuiront pour qu'une telle situation n'arrive pas. Mais restez prudent quand vous mettez les mains dans l'eau !

Utilisez une épuisette à larges mailles pour éviter qu’il ne reste coincé dedans.

Souvent confondu avec le Corydoras trilineatus. En effet, les motifs de ce dernier peuvent beaucoup varier et ressemblent parfois à ceux du Corydoras julii. Cependant, le C. julii a plutôt des motifs en forme de petites tâches, alors que les motifs du C. trilineatus forment des lignes noires comme des zébrures.

Il est considéré comme un poisson robuste et à la maintenance facile, et il pourra donc faire partie des espèces adaptées aux débutants.

Validé par les experts

Merci à Kyllian. D'après l'article scientifique d'Horlack
> voir l'article

Commentaires

Trier par :

Veuillez vous connecter pour poster des messages

champ de recherche
Plus de critères



retour vers le haut