langue-francais langue-anglais
  • Retrouvez-nous sur les réseaux !
Validé par les experts

Merci à Kyllian. D'après l'article scientifique d'Horlack
> voir l'article

Corydoras poivré

Corydoras poivré
(Corydoras paleatus)

Membre de la grande famille des Corydoras, le Corydoras Poivré a les mêmes caractéristiques et les mêmes besoins que ses cousins. Il possède cependant un certain avantage : c'est l'une des rares espèces de Corydoras qui peut vivre à une température inférieur à 20 °C et pourra donc être associer à des poissons d'eau froide. Découvrez encore plus de conseils et d’anecdotes dans cette fiche !

Nom scientifique

Corydoras paleatus / maculatus / marmoratus / microcephalu
Callichthys paleatus
Corydoras punctatus argentina
Silurus quadricostatus

Noms communs

Corydoras poivré
Corydoras Marbré
Pepper Cory (EN)
Peppered cory (EN)
Mottled Catfish (EN)
Marmorierter Panzerwels (DE)

Origine

quels sont ses pays d'origine ?

Origine : Brésil, Uruguay, Paraguay
Biotope : Amazonien

Dimorphisme sexuel

quelles sont les différences physiques entre les mâles et les femelles ?

Assez flagrant : la femelle est plus grosse que le mâle. Celui-ci possède une nageoire dorsale plus allongée sur le 1er rayon

Famille

famille

Callichthyidae

Volume minimum

quel est le volume minimum pour cette espèce ?

Aquarium de 120 litres

Paramètres d'eau

quels sont les paramètres d'eau pour la maintenance de ce poisson ?

T° : 18 à 26 °C
pH : 6 à 7.5
Dureté : 5 à 15 °dGH

Difficulté

difficulté

Facile

Taille

quelle est la taille maximale de ce poisson?

6 à 7 cm

Espérance de vie

quelle est l'espérance de vie moyenne de ce poisson ?

15 à 20 ans

Zone de vie

dans quelle zone de l'aquarium vit ce poisson ?

Fond

Nombre minimum

sociabilité de l'espèce

8 individus

Alimentation

Comment nourrir ce Corydoras ?

Alimentation

Comment nourrir ce Corydoras ?

Le Corydoras paleatus accepte facilement tout ce que vous lui proposerez. Vous pouvez partir sur une alimentation quotidienne basée sur les pastilles de fond spécialisées vendues dans le commerce (à base de végétaux et de protéines).

Complétez régulièrement ce régime par des végétaux (concombre, courgettes, épinards pochés ou bouillis, petits-pois...), des artémias, des tubifex, des daphnies, des larves sans oublier leurs préférés : les vers de vase !

Si vos Corydoras ont du mal à prendre leur repas car d’autres poissons de l’aquarium sont plus rapides, distribuez leur repas au moment de l’extinction des lumières et surveillez que vos Corydoras mangent bien.

Comportement

Quel comportement manifeste ce Corydoras ?

Comportement

Quel comportement manifeste ce Corydoras ?

C’est un animal aquatique à l’instinct grégaire qu’il faudra impérativement maintenir en groupe de 8 minimum, même si un idéal de 12 serait préférable (dans son milieu naturel, ce poisson se rencontre parfois en groupe de plusieurs centaines d’individus !). Concernant ce point, on estime que :
groupe de 6 à 8 individus : strict minimum
groupe de 9 à 13 individus : viabilité correcte
groupe de plus de 14 individus : comportement similaire au naturel.

En bon poisson de fond, le Corydoras ne quittera cette partie de l’aquarium qu’occasionnellement pour avaler une bulle d’air (cf «à savoir») ou pour dépenser son énergie en nageant à contre-sens dans la partie médiane ou le long des vitres de l’aquarium.

Il est particulièrement paisible, pacifique et calme. Son activité préférée : la recherche de nourriture en fouillant le sable ! Si vos Corydoras sont complètement inactifs la journée, cela peut être dû à un problème de cohabitation (d’autres espèces les intimides), d’un nombre trop faible d’individus, d’un aquarium inadapté ou d’un courant trop faible. Vérifiez ces points et vous verrez vos Corydoras s’activer même en journée !

Cohabitation

Qui peut cohabiter avec ce Corydoras ?

Cohabitation

Qui peut cohabiter avec ce Corydoras ?

Tous les représentants de la famille des Corydoras se révèlent de bons choix pour les aquariums communautaires, y compris le Corydoras paleatus. Néanmoins, choisissez des espèces très calmes car les Corydoras sont facilement intimidés par des espèces trop vives ou trop grosses. Par exemple, les Tétra Amande feront de parfait colocataires (attention aux paramètres d’eau dans ce cas).

On se demande souvent si on peut associer des espèces de Corydoras différentes pour composer un banc. La réponse est non malheureusement ! Par exemple, un Corydoras paleatus et un Corydoras panda ne formeront pas de groupe (même s’il arrive parfois que 2 espèces de Corydoras «fusionnent» pour former un groupe, cela reste relativement rare). Un groupe se compose donc d’individus de la même espèce !

Évitez également une concurrence alimentaire importante dans la zone du fond. Il sera préférable que les Corydoras soit la seule espèce de fond.

Reproduction

Comment reproduire ce Corydoras ?

Reproduction

Comment reproduire ce Corydoras ?

L’élevage du Corydoras paleatus est assez facile avec un protocole de reproduction similaire à tous les Corydoras.

Prévoyez un aquarium de 50 litres qui sera entièrement dédié à la reproduction. Réglez la température à 22/23 °C, pH à 6/7 et tamisez la lumière. Mettez quelques plantes à feuilles dures (Anubias, Sagittaria, Vallisneria) pour que la femelle y dépose les oeufs. En effet, si elle ne trouve pas d’endroit adéquat, elle refusera le frai. Pour faire du courant et assurer une bonne oxygénation de l’eau, installez également un petit filtre ou un diffuseur d’air.

Introduisez les individus que vous avez sélectionnés (3 mâles et 1 femelle) dans l’aquarium de reproduction et nourrissez-les intensément avec des proies vivantes variées. Faites un bon changement d’eau avec une eau plus fraîche et plus douce. La température doit baisser de plusieurs degrés. Cela déclenchera normalement le frai dès le jour suivant. Si ce n’est pas le cas, renouvelez cette étape quotidiennement. Vous observerez certainement le frai avec étonnement car les Corydoras adoptent une position particulière, dite en «T». La femelle et le mâle sont alors perpendiculaires l’un à l’autre. Enlevez les adultes dès que vous remarquez la présence des oeufs.

Une autre solution consiste à prélever délicatement les oeufs après la ponte du bac communautaire pour les placer dans un aquarium à part, ceci afin de faciliter l’élevage des alevins.

Vous pouvez alors traiter les oeufs au Bleu de méthylène pour plus de sûreté, mais ce n’est pas obligatoire.

Une femelle peut pondre jusqu’à 500 oeufs (plus généralement, une centaine d’oeufs) en plusieurs jours et leur incubation dure 3 à 6 jours selon la température.

Continuez à faire des changements d’eau régulièrement après l’éclosion des oeufs (en faisant attention de na pas siphonner les alevins !).

Nourriture des alevins : paillettes sèches finement émiettées, infusoires, nauplies d’artémia.

Son aquarium

Quel aquarium pour ce Corydoras ?

Son aquarium

Quel aquarium pour ce Corydoras ?

De façon générale, deux paramètres sont indispensables pour l’aquarium à Corydoras : un substrat non-coupant et une bonne filtration générant du courant.

Tout d’abord le sol : il faut impérativement utiliser du gravier très fin ou du sable (style Sable de Loire ou sable de plage). En effet, il a été découvert début 2018 que le sable jouait un rôle primordial dans l’hygiène buccale des Corydoras. De plus, en avalant ce sable à toute vitesse et en le recrachant par leurs ouïes afin de chercher de la nourriture, les Corydoras se débarrassent d’éventuels parasites qui pourraient leur être fatals. Il faut impérativement éviter les sol coupants comme le quartz, qui abîme les barbillons de vos poissons, allant jusqu’à les mutiler complètement.

Ensuite le courant : plus que la longueur de la façade, c’est surtout le courant qui est important dans un aquarium à Corydoras. En effet, ce sont d’excellents nageurs et sont... sportifs ! Ainsi, orientez un fort courant sur la zone « milieu » de l’aquarium, laissez le fond et la surface avec un peu moins de courant. Vous allez voir vos Corydoras se régaler à aller nager à contre-courant dans cette zone (si aucune autre espèce ne les intimides) ! Pour que tout le monde se repose, baissez l’intensité du courant durant la nuit ou arrêtez-le.

Pour ce qui est du décor, si vous souhaitez recréer au mieux l’environnement naturel du Corydoras paleatus et favoriser son bien-être, créez un décor avec des racines de bois flotté qui formeront de belles cachettes et plantez assez peu. Vous pouvez ajouter dans l’aquarium des fruits d’aulnes et des feuilles séchées qui offriront un bel effet naturel (vous devrez les renouveler avant qu’elles ne pourrissent). Vous pouvez partir sur une proportion de 50 à 80% de plages de sable indispensables pour la fouille, 30 à 40% de bois et de 10 à 20% de plantes. Si vos poissons sont à l’aise dans votre aquarium, ils n’hésiteront pas à se déplacer. Un Corydoras qui ne nage pas est un poisson mal à l’aise dans son environnement.

Pour les plantes, choisissez des plantes robustes à pousse lente et à larges feuilles. L’engrais étant fortement déconseillé dans un aquarium à Corydoras, optez pour des plantes ne nécessitant pas d’apport de ce genre.

Quelques soient vos choix en terme d’agencement, gardez toute de même assez de plage de sable dégagée aux Corydoras pour qu’ils puissent fouiller le substrat.

Enfin, les Corydoras sont assez sensibles à la pollution de l’eau. Faites des changements d’eau à hauteur de 10 à 20% du volume par semaine.

À savoir

À savoir

Retrouvez toutes les informations complémentaires !

Il existe plus 200 espèces de Corydoras ! D’ailleurs, il est à noter un risque d’hybridation entre Corydoras de la même lignée

Les Corydoras sont souvent considérés comme des «nettoyeurs». C’est vrai qu’ils sont détritivores mais ils ne remplaceront jamais le travail de l’aquariophile ! Par exemple, ils ne mangent pas leurs excréments ni ceux des autres poissons. Ainsi, ces poissons sont souvent achetés à des fins «pratiques» (ce qui reste discutable) au détriment de leur bien-être. Mais vous l’aurez compris, les Corydoras sont de sympathiques poissons qui méritent toute votre attention !

Le Corydoras paleatus n’a pas d’écailles, ce qui le rend particulièrement sensible au sel, aux produits chimiques, aux engrais et aux médicaments. Cela impose également une maintenance dans une eau irréprochable de propreté et aux paramètres stabilisés (ne pas introduire les Corydoras dans des aquariums immatures). IL EST DÉCONSEILLÉ DE METTRE DE L’ENGRAIS dans un bac contenant des Corydoras. Si vous observez des signes de stress, comme une respiration rapide puis une léthargie (reste immobile, parfois près de la surface), changez immédiatement 50% de l’eau (prévoir un bon conditionneur d’eau). Attention, la nouvelle eau doit avoir les mêmes paramètres que celle du bac, y compris la température. Si vous isolez votre poisson malade, il risque de dépérir encore plus vite. Essayez plutôt de coller le bac hopital à l’aquarium principal pour que le Corydoras malade puisse voir ses congénères.

Comme tous les Corydoras, cette espèce est capable de venir avaler une bulle d’air en surface. En effet, c’est un genre de respiration «intestinale » qui permet au poisson de compléter son apport en oxygène quand cela est nécessaire.

Ses barbillons lui servent à fouiller le sol pour chercher sa nourriture. C’est à cause de ces «moustaches» que les Corydoras sont appelés «poisson-chat». Il possède également des épines dorsales capable de percer la peau humaine. La piqûre d’un Corydoras peut être assez douloureuse, il faut donc être prudent lors des manipulations et utiliser une épuisette à larges mailles pour éviter qu’il ne reste coincé dedans.

C’est l’une des espèces les plus populaire avec le Corydoras bronze (aeneus), car comme son cousin, c’est un poisson très résistant. En effet, il s’adapte facilement à un large éventail de paramètres et on apprécie sa robustesse. Cela en fait un candidat idéal pour un aquariophile débutant !

C’est une des rares espèces de Corydoras pouvant vivre dans une eau en dessous de 20 °C, ce qui peut être un avantage pour l’associer à des espèces d’eau froide (cohabitation qui serait impossible avec d’autres Corydoras).

Il existe une variété albinos de cette espèce.

Validé par les experts

Merci à Kyllian. D'après l'article scientifique d'Horlack
> voir l'article

champ de recherche
Plus de critères

Les dernières news !

retour vers le haut