langue-francais langue-anglais
  • Retrouvez-nous sur les réseaux !
Validé par les experts

Un grand merci à Kyllian pour la rédaction de cette fiche !

Gourami miel

Gourami Miel
(Trichogaster chuna)

C'est l'un des plus petits Gouramis et il peut donc vivre dans de petit volume comparé à ses cousins. Devenu très populaire, il est à la fois beau et facile à maintenir. Des avantages indéniables !

Cette fiche explique les fondamentaux pour une maintenance réussie du Gourami miel !

Nom scientifique

Trichogaster chuna
Anciennement Colisa Chuna

Noms communs

Gourami miel
Gourami chuna
Honey gourami (EN)
Sunset gourami (EN)

Origine

quels sont ses pays d'origine ?

Origine : Népal, Manipur, Bangladesh
Biotope : Asiatique (eau stagnante : fossé, trous inondés, étangs, champs inondés)

Dimorphisme sexuel

quelles sont les différences physiques entre les mâles et les femelles ?

Spécimens non-sélectionnés : la femelle est gris/brun avec un liseret plus foncé. Le mâle est rouge/orange avec la dorsale jaune et la tête noire.
Spécimens sélectionnés : sexage presque impossible.

Famille

famille

Osphronemidae

Volume minimum

quel est le volume minimum pour cette espèce ?

Aquarium de 60 litres
(pas plus de 50 cm de hauteur)

Paramètres d'eau

quels sont les paramètres d'eau pour la maintenance de ce poisson ?

T° : 24 à 28 °C
pH : 6.5 à 7
Dureté : inférieur à 10 °dGH

Difficulté

difficulté

Facile

Taille

quelle est la taille maximale de ce poisson?

4 à 5 cm

Espérance de vie

quelle est l'espérance de vie moyenne de ce poisson ?

2 à 3 ans

Zone de vie

dans quelle zone de l'aquarium vit ce poisson ?

Surface

Nombre minimum

sociabilité de l'espèce

2 individus

Alimentation

Comment nourrir le Gourami miel ?

Alimentation

Comment nourrir le Gourami miel ?

Les Gouramis sont omnivores à tendances carnivores et notamment insectivores. Leur alimentation pourra être constituée de paillette ou de granulé pour poisson carnivores (bien que même de bonne qualité ceux-ci ne contiennent généralement pas plus de 40% de protéines). Complétez avec des proies vivantes (daphnies, vers de vase, artémia…) ou sous forme congelée.

Comportement

Quel comportement manifeste le Gourami miel ?

Comportement

Quel comportement manifeste le Gourami miel ?

Les Gourami miel sont parmi les plus timides et les plus calme du genre, il n’en reste pas moins des poissons territoriaux qui, mal accompagné, sont tout à fait capables de décimer une population complète en très peu de temps, individus de leur espèce inclus.

Cohabitation

Qui peut cohabiter avec le Gourami miel ?

Cohabitation

Qui peut cohabiter avec le Gourami miel ?

Comme vu précédemment, les Gourami miel sont des poissons timides mais territoriaux, le choix de leurs colocataires doit donc se faire très minutieusement.

La cohabitation avec d’autre espèces doit se faire dans un aquarium de 80 litres ou plus, il faudra choisir des espèces vivant dans des biotopes similaires (pas de courant, beaucoup de plante…) mais surtout de petites espèces calmes. Citons les Danio margaritatus, les Microdevario kubotai ou encore les poissons du genre Boraras (brigittae, urophtalmoides, maculatus, merah...). Les Kuhlii sont aussi une très bonne option pour le fond de l’aquarium.

On évitera à tout prix les poissons trop vifs, trop gros, trop colorés ou encore ne partageant pas du tout les mêmes paramètres du biotope (comme les poissons Amazoniens par exemple, Corydoras en tête).

A partir de 80 litres, il est possible de maintenir un harem. Attention, ne maintenez pas des Gouramis en trio : le mâle va choisir une femelle et l’autre se fera harceler par le couple dans une grande majorité des cas, parfois jusqu’à la mort.

La cohabitation avec des crevettes fonctionne dans certains cas, les crevettes devront impérativement être dans l’aquarium depuis déjà quelques mois, avoir commencé à se reproduire et avoir trouvé de nombreuses cachettes.

Reproduction

Comment reproduire le Gourami miel ?

Reproduction

Comment reproduire le Gourami miel ?

La reproduction des Gourami chuna est très simple, l’élevage des jeunes est plus compliqué mais reste à la portée de tous avec de la préparation. Il faudra veiller à avoir une bonne maintenance pour déclencher une ponte, pas de courant, une eau douce et acide et un couvert végétal très important en surface qui servira de support pour le nid de bulles et qui isolera le mâle visuellement des autres poissons.

Une fois que le mâle a construit son nid de bulles et qu’il a trouvé une femelle (après un rituel de parade pouvant prendre plusieurs formes : nager très rapidement pour montrer sa vivacité, se cambrer pour montrer ses couleurs, nage statique et frétillement des nageoires…), le duo va se placer sous le nid de bulles pour s’accoupler. Selon le caractère du mâle, la femelle sera chassée ou acceptée pour surveiller les oeufs avec lui. Si la femelle se fait trop harceler après la ponte, retirez- la du bac afin de la préserver, le mâle peut être très violent envers elle.

Une fois que la femelle à pondu, le mâle va ramasser les oeufs au fond de l’aquarium pour les mettre dans son nid de bulles et commencer à les ventiler. Vous ne pouvez pas rater les oeufs : les bulles du nid deviennent blanches et opaques. Une fois éclos, les petits alevins de quelques millimètres se baladent en surface. Si vous ne souhaitez pas particulièrement conserver de petit, laissez-les dans le bac avec les parents. Sans actions particulières et avec une forte végétation, une partie survivra en se cachant et en consommant la micro faune présente dans le bac.

Si vous souhaitez conserver un maximum de petit, mettez-les dans un bac d’élevage à part et nourrissez-les plusieurs fois par jour avec des petites proies vivantes telles que des petites daphnies, des microvers, des tubifex ou encore des nauplies d’artémia (seulement en petite quantité car elles sont salées et provoquent des soucis de digestion). A l’age de 5 à 6 mois, les petits pourront consommer la même alimentation que les parents.

La formation du labyrinthe, organe de respiration secondaire, est comme chez tout les Osphronemidae la période critique de l’élevage des jeunes. Couvrez bien le bac et évitez au maximum les courants d’air de surface durant les premiers mois de vie des jeunes Gourami.

Son aquarium

Quel aquarium pour le Gourami miel ?

Son aquarium

Quel aquarium pour le Gourami miel ?

L’aquarium idéal d’un Gourami miel est commun à la majorité des Osphronemidae : beaucoup, beaucoup de plantes, notamment en surface et un courant très faible voire inexistant. La technique du LowTech correspond donc tout à fait aux Gourami.

Pour un couple dans un aquarium de 60 litres, remplissez de plante l’aquarium. Le mâle doit pouvoir s’isoler visuellement lorsqu’il protège son nid de bulles et la femelle doit pouvoir s’isoler du mâle parfois un peu trop demandeur ou agressif quand il protège sa progéniture (tout fonctionne au visuel : si je te vois pas, tu n’es pas là).

Pour les aquariums à partir de 80 litres, optez pour une plantation dite en « C », un épais tapis de plante d’une dizaine de centimètres sur toute la surface (mélange de flottante et d’Egeria, Cerato, Hydrocotyle que l’on laisse flotter) et une plantation qui recouvre l’arrière de l’aquarium fournissant des cachettes aux autres poissons. La plantation sur le devant pourra être plus basse, avec des Anubias ou Microsorum sur des supports comme des racines par exemple.

À savoir

À savoir

Retrouvez toutes les informations complémentaires !

Les Gourami miel de couleur jaune que l’on trouve dans tous les magasins sont des spécimens issus de la sélection humaine. Cette sélection rend leur sexage très difficile, le dimorphisme sexuel étant complètement atténué par la sélection, ce pour quoi l’on voit très souvent des personnes avec deux mâles qui se tapent dessus dès les premiers jours, avec dans le meilleur des cas une séparation et dans le pire un mort.
Gourami miel jaune

Nous vous conseillons grandement, bien qu’ils soient plus difficiles à trouver, de prendre des Gourami chuna non sélectionnés, ayant gardé leurs couleurs sauvages : liseret jaune sur la dorsage, corps rouge/orange, tête et nageoires ventrales noires pour le mâle et gris/brun avec une bande plus foncée au milieu du corps pour les femelles. Cette différence rend le sexage très facile et évite les conflits par la suite. N’hésitez pas à insister auprès de votre animalerie pour qu’il vous commande cette forme de Gourami auprès de son fournisseur (les variétés sélectionnées représentant 95% des spécimens nés en captivité).
Gourami miel jaune

Validé par les experts

Un grand merci à Kyllian pour la rédaction de cette fiche !

champ de recherche
Plus de critères

Les dernières news !

retour vers le haut