langue-francais langue-anglais
  • Retrouvez-nous sur les réseaux !
Platy

Platy
(Xiphophorus maculatus)

Le Platy est l'une des star incontestée de nos aquariums. Facile à maintenir et à reproduire, cette espèce propose des coloris variés : l'aquariophile débutant y trouvera forcément son bonheur !

Nom scientifique

Xiphophorus maculatus
Platypoecilus maculatus

Noms communs

Platy
Southern platyfish (EN)
Wagtail Platy (EN)

Origine

quels sont ses pays d'origine ?

Origine : Amérique centrale
Biotope :non-spécifique

Dimorphisme sexuel

quelles sont les différences physiques entre les mâles et les femelles ?

Les mâles possèdent un gonopode très visible et sont plus petits

Famille

famille

Poeciliidae

Volume minimum

quel est le volume minimum pour cette espèce ?

Aquarium de 80 litres

Paramètres d'eau

quels sont les paramètres d'eau pour la maintenance de ce poisson ?

T° : 22 à 24 °C
pH : 7 à 8
Dureté : 10 à 25 °dGH

Difficulté

difficulté

Facile

Taille

quelle est la taille maximale de ce poisson?

4 à 6 cm

Espérance de vie

quelle est l'espérance de vie moyenne de ce poisson ?

2 à 3 ans

Zone de vie

dans quelle zone de l'aquarium vit ce poisson ?

Milieu et surface

Nombre minimum

sociabilité de l'espèce

4 individus

Alimentation

Comment nourrir le Platy ?

Alimentation

Comment nourrir le Platy ?

Le Platy est un omnivore et son nourrissage ne posera aucune difficulté, bien au contraire !

Il semble insatiable : il est constamment en quête de nourriture, même juste après son arrivée dans un nouvel aquarium. Ainsi, il cherchera et consommera tout ce qui lui passe sous la bouche : reste de flocon ou de paillette du dernier repas, algue (il sera d’ailleurs un bon partenaire dans votre lutte contre les algues !), plantes tendres... Ne vous laissez pas attendrir par ce glouton car il vous donnera l’impression d’avoir toujours faim. Veillez donc à ne pas le suralimenter car cela est mauvais pour sa santé.

Pour l’alimentation de base, vous pouvez utiliser les alimenst en flocon ou paillettes du commerce. Pour une meilleure santé et un bon équilibre, variez cette base par des apports en artémias, larves de moustique, vers de vase, daphnies (frais ou congelés). Des végétaux seront aussi proposé régulièrement : salade, épinard...

Enfin, il est préférable de le nourrir un peu mais plusieurs fois par jour et de faire jeûner les adultes une fois par semaine.

Comportement

Quel comportement manifeste le Platy ?

Comportement

Quel comportement manifeste le Platy ?

Très pacifique et sociable, il ne manifestera jamais d’agressivité (comme parfois le font les Molly). Il passera le plus clair de son temps à chercher de la nourriture, ce qui le rend assez indépendant.

Cohabitation

Qui peut cohabiter avec le Platy ?

Cohabitation

Qui peut cohabiter avec le Platy ?

Le Platy est polygame et vit en harem. Il faut impérativement prévoir un groupe avec ces proportions : 1 mâle pour 3 femelles. En effet, le mâle courtisera inlassablement les femelles. Si cette dernière est seule, elle risque de mourir d’épuisement. Pour être plus exact, le mâle va choisir une femelle qu’il va harceler jusqu’à ce qu’elle soit fatiguée et qu’elle se cache dans la végétation. Il pourra alors porter son attention sur une autre. Donc pour éviter l’épuisement des femelles il faudra prévoir : plusieurs femelles pour un mâle et un aquarium très planté avec de nombreuses cachettes.

Concernant la cohabitation avec les autres espèces, choisissez des poissons de taille identique ou inférieure et non agressifs. Mise à part cela, le Platy peut cohabiter avec toutes les espèces d’un aquarium communautaire, et même avec les crevettes !

Reproduction

Comment reproduire le Platy ?

Reproduction

Comment reproduire le Platy ?

Comme tous les Poecilidés, le Platy est un ovovivipare et sa reproduction est très facile. En effet, elle s’enclenche à partir du moment où les deux sexes sont présents. Les poissons sont matures à la reproduction à l’âge de 3-4 mois.

La fécondation est interne et les oeufs se développent dans le ventre de la femelle. Après l’accouplement, le temps d’incubation d’environ 1 mois (variable selon la température). Les alevins sont ensuite libérés. Ils sont déjà entièrement formés (de mini adultes !) et autonomes. Une femelle peut donner naissance de 25 à 40 alevins en une seule fois (et jusqu’à 80 petits pour les femelles les plus grosses, mais cela reste rare).

Il est complètement inutile, voire même dangereux, d’isoler la femelle gravide dans un pondoir. En effet, l’eau circule très mal dans un pondoir, et le poisson manquera d’oxygène. De plus, l’individu isolé se trouve dans une situation très stressante et très néfaste pour lui. Cela engendre un risuqe de faiblesse générale et de maladies). Enfin, les alevins nés dans ces conditions peuvent souffrir du manque de place nuisible à leur développement, en plus de la qualité déplorable de l’eau. Donc ne procédez jamais ainsi, mais laissez la femelle et les alevins dans le bac communautaire. Vous serez surpris par le bon taux de survie des alevins, et vous serez même assez vite envahi par cette espèce particulièrement prolifique. Les alevins sont malins et la majorité d’entre eux survivra sans difficulté dans un bac bien planté.

Fait intéressant 1 : une seule reproduction peut donner plusieurs pontes à intervalle régulier (tous les mois) car la femelle a la capacité d’emmagasiner le sperme du mâle pendant plusieurs mois. Ainsi, les femelles peuvent mettre au monde des alevins sans la présence d’un mâle.

Fait intéressant 2 : plus une femelle est âgée, plus le nombre d’alevins est important.

Nourriture des alevins : nauplies d’artémias (croissance rapide) et paillettes hachées (croissance ralentie). Dans l’idéal, nourrissez les alevins 2 à 3 fois par jour.

Attention au renouvellement génétique de votre population. C’est une question rencontrée avec de nombreuses espèces en aquariophilie : les poissons se reproduisent beaucoup et n’ont pas une espérance de vie très longue. Du coup, après quelques années, l’aquarium n’est composé que d’individus issus de parents identiques. Le problème de la consanguinité apparaît alors : «ces frères et soeurs» se reproduisent entre eux et cela donne naissance à des alevins déformés, fragiles ou encore malades. Il est donc important de renouveler régulièrement le «sang» de votre population. Pour cela, vous pouvez veiller à ne garder que les adultes reproducteurs et à donner/vendre tous les alevins. Vous pouvez introduire de temps à autres de nouveaux individus ou proposer des poissons à l’échange avec d’autres passionnés.

Son aquarium

Quel aquarium pour le Platy ?

Son aquarium

Quel aquarium pour le Platy ?

Afin d’anticiper au maximum les problèmes de surpopulation due à sa reproduction frénétique, choisissez un aquarium plutôt spacieux dès le départ (au moins 80 cm de façade). Plus l’aquarium est grand et mieux c’est ! A noter que les Platys n’ont rien à faire en nano-aquarium.

De façon générale, vous pouvez proposer aux Platys un éclairage intense, un sol sombre et une filtration de débit égal à 1 ou 2 fois le volume du bac par heure. N’hésitez pas à planter densément votre aquarium : cela offrira des cachettes aussi bien aux femelles qu’aux alevins. Il faut tout de même réserver un important espace libre pour la nage. Choisissez des espèces de plantes assez robustes et pas trop tendres car le Platy s’attaquera aux plantes sans scrupule. Sous ce rapport, les Anubias constitueront un bon choix. Pour une plantation se rapprochant de son biotope et sous un fort éclairage, vous pouvez opter pour des Cabomba, Egeria ou Myriophyllum. Avec un éclairage moindre, utilisez de la Cryptocoryne et de la mousse de Java. Les plantes flottantes seront également très appréciées.

Gardez constamment l’eau de son aquarium propre en effectuant des changements d’eau régulièrement (changement de 30% de l’eau tous les 15 jours au minimum). En effet, de par son grand appétit, le Platy est aussi un grand pollueur, et pour parfaire le tableau, il est assez sensible à cette pollution (nitrates) !

Côté paramètres, les valeurs idéales sont : température à 24/26°C, pH de 7 à 8,2 et gH supérieur à 10.

Ses couleurs

Quels sont les couleurs et les motifs du Platy ?

Ses couleurs

Quels sont les couleurs et les motifs du Platy ?

Le Platy possède une coloration très variable et il en existe aujourd’hui une multitude de formes et de couleurs :

illutration des couleurs des Platy
illutration des couleurs des Platy

À savoir

À savoir

Retrouvez toutes les informations complémentaires !

Très robuste, cette espèce constitue un des meilleur choix pour démarrer en aquariophilie.

Il existe chez les Platys une grande variété de couleurs issue de la sélection ! Platy lune, platy tuxedo, platy doré, platy noir, platy bleu, platy citron, platy corail, platy wagtail... Il est maintenant assez difficile de trouver la forme sauvage dans le commerce.

  • Xiphophorus Maculatus Blue
    Xiphophorus maculatus blue

  • Xiphophorus Maculatus Gold Comet Tuxedo
    Xiphophorus maculatus gold comet tuxedo

  • Xiphophorus Maculatus Mickey Mouse
    Xiphophorus maculatus Mickey Mouse

  • Xiphophorus Maculatus Rainbow Wagtail
    Xiphophorus maculatus Rainbow wagtail

  • Xiphophorus Maculatus Red Corail
    Xiphophorus maculatus red corail

  • Xiphophorus Maculatus Red Tuxedo
    Xiphophorus maculatus red tuxedo

  • Xiphophorus Maculatus Red Wagtail
    Xiphophorus maculatus Red wagtail

  • Xiphophorus Maculatus Sunset Wagtail Min
    Xiphophorus maculatus sunset wagtail min

Attention, les Platys peuvent s’hybrider avec les Xiphos (cela donne naissance à des alevins stériles).

Il existe en fait deux espèces que l’on appelle «Platy» : Xiphophorus maculatus (décrite ici) et Xiphophorus variatus (ou «platy perroquet»).

Cette espèce peut vivre en bassin extérieur à la saison chaude (il ne faut pas que l’eau descende en dessous des 20°C). Cela permet aux petits alevins de grandir bien plus rapidement qu’en aquarium. Cependant, la difficulté consistera à les pêcher pour les rentrer en hiver, exercice souvent très compliqué. Allez, on vous livre une petite astuce : utilisez une bouteille en plastique.

Découpez le goulot et retournez-le sur la bouteille. Percez de petits trous le corps de la bouteille pour permettre la circulation de l’eau. Introduisez quelques cailloux pour la lester ainsi que quelques flocons de nourriture. Plongez cette nasse improvisée dans votre bassin et attendez un peu. Les poissons, attirés par la nourriture, vont entrer et ne pourront pas sortir. Vous serez surpris du nombre de poissons que vous allez pêcher. Eh oui, la reproduction va vite chez les Platys !

Résumé

Un résumé en vidéo par LePoissonRouge

Résumé

Un résumé en vidéo par LePoissonRouge

champ de recherche
Plus de critères

Les dernières news !

retour vers le haut