langue-francais langue-anglais
  • Retrouvez-nous sur les réseaux !
Validé par les experts

Merci à Kyllian. D'après l'article scientifique d'Horlack
> voir l'article

Poisson rouge

Poisson rouge
(Carassius auratus)

C'est l'un des poissons le plus vendu au monde. Et c'est bien normal ! Il est en effet très résistant, très adaptable, peu exigeant quant à son eau, vit longtemps et est peu coûteux. Il sera le compagnon idéal des aquariophiles débutants. Malheureusement, sa maintenance est souvent négligée. Découvrez dans cette fiche comment prendre soin de ce gentil géant !

Nom scientifique

Carassius auratus / chinensis / coeruleus / discolor / pekinensis
Cyprinus auratus / gibelioides / langsdorfii / thoracatus
Leuciscus auratus

Noms communs

Poisson rouge
Carassin doré
Cyprin doré
Goldfish (EN)
Goldfisch (DE)
Peixe dourado (ES)

Origine

quels sont ses pays d'origine ?

Origine : Asie, Chine,Mongolie, Corée du nord, Taïwan
Biotope : Asiatique

Dimorphisme sexuel

quelles sont les différences physiques entre les mâles et les femelles ?

Aucun en dehors des périodes de frai

Famille

famille

Cyprinidae

Volume minimum

quel est le volume minimum pour cette espèce ?

PR commun : bassin - PR sélectionné : 120L

Paramètres d'eau

quels sont les paramètres d'eau pour la maintenance de ce poisson ?

T° : 5 à 25 °C
pH : 6.5 à 8
Dureté : 5 à 25 °dGH

Difficulté

difficulté

Facile

Taille

quelle est la taille maximale de ce poisson?

20 à 36 cm

Espérance de vie

quelle est l'espérance de vie moyenne de ce poisson ?

10 à 30 ans

Zone de vie

dans quelle zone du bassin vit ce poisson ?

Milieu et Fond

Nombre minimum

sociabilité de l'espèce

2 individus

Alimentation

Comment nourrir le Poisson rouge ?

Alimentation

Comment nourrir le Poisson rouge ?

Omnivore : toutes les formes de nourriture sont acceptées. La base de son alimentation sera composée des flocons, granulés et paillettes du commerce. Complétez de temps en temps avec des vers de vase, des artémias, des daphnies, vivants ou congelés. Donnez également des compléments de végétaux régulièrement (2 ou 3 fois par semaine). Pour cela, faites bouillir quelques minutes, passez à l’eau froide et écrasez : concombre, carotte, courgette, épinard, salade, et leur préféré : le petit pois (sans la peau) ! Évitez les petits pois et les autres légumes en conserve car ils contiennent du sucre mais privilégiez les légumes frais ou congelés.

Très vorace et insatiable, n’hésitez pas à diviser sa ration journalière en 2 ou 3 petits repas par jour (ne donnez que ce que le poisson peut manger en 1 ou 2 minutes). Un poisson rouge qui ne mange pas est un poisson rouge qui ne va pas bien ! Un jeûne occasionnel est aussi recommandé.

Troubles digestifs possibles

Faites attention à ce qu’il mange la nourriture déjà coulée dans l’eau (ou faites-la couler vous-même). S’il se nourrit quotidiennement en surface, il absorbe beaucoup d’air et cela peut engendrer des troubles digestifs parfois graves.

Un autre problème fréquent de ce poisson est la constipation, ce qui est très grave si le problème persiste (peut même conduire à la mort). Ce trouble digestif est dû à la suralimentation. Si votre poisson a du mal à nager ou reste prostré, il peut souffrir de constipation.

Pour améliorer la situation, mettez votre poisson à la diète quelques jours. Si le problème persiste, vous pouvez lui donner un peu d’huile de ricin (laxatif naturel disponible en pharmacie). Pour ce faire, utilisez une pipette et mettez-lui directement dans la bouche (maintenir quelques instants la tête légèrement hors de l’eau). Pas plus d’une goutte par jour. Une alternative moins stressante consiste à laisser tremper des granulées dans l’huile de ricin avant de les donner au poisson (à utiliser avec un poisson qui accepte de manger, et qui sera isolé temporairement pour que ce soit l’individu malade qui consomme ces granulés et pas les autres occupants du bac). Dès que le poisson va mieux, cessez le traitement.

Une dernière possibilité sera de plonger votre poisson dans un bain de sel d’Epsom. Les posologies usuelles pour les poissons rouges, sont :
- Bain long : de 2 à 3 jours avec 0.2 g/L de sel
- Bain court : de 15 à 30 minutes avec 5 à 10 g/L de sel.
Dans le cas du bain court, surveillez de près votre poisson : s’il présente un comportement de stress (agitation, respiration rapide, perte d’équilibre), retirez-le immédiatement du bain (source : www.vetofish.com);

Enfin, en cas d’irritation intestinale, vous pouvez proposer à votre poisson-rouge un pois cuit et décortiqué.

Comportement

Quel comportement manifeste le Poisson rouge ?

Comportement

Quel comportement manifeste le Poisson rouge ?

Très sociable, il est pacifique tant avec ses congénères qu’avec les humains. Il peut cependant bousculer un peu ses colocataires à l’heure du repas. De nature plutôt vif, il passe la majeure partie de son temps à la recherche de nourriture. Il est probable qu’il joue avec ses congénères et qu’il s’attache à eux, alors ne les laissez pas seuls !

Cohabitation

Qui peut cohabiter avec le Poisson rouge ?

Cohabitation

Qui peut cohabiter avec le Poisson rouge ?

Il aime la présence d’autres poissons rouges. D’ailleurs il ne s’épanouira pleinement qu’avec la présence de 5 à 6 individus. Cela amène à un volume 400 L pour 6 poissons rouges de taille moyenne ! Vous l’aurez compris, il sera bien mieux en bassin extérieur ! A noter également qu’il est recommandé de ne pas mélanger les différentes variétés de poissons rouges (un poisson rouge commun peut se montrer assez agressif avec un poisson à voilure par exemple). Les poissons rouges n'ont pas de problème de cohabitation avec leurs congénères. Ils pourront donc s'associer sans difficulté, quel que soit leur sexe.

En dehors de sa propre espèce, il ne cohabite avec aucun poisson en aquarium. Il faudra donc lui prévoir un aquarium spécifique.

En bassin, vous pouvez l’associer à des poissons de rivière communs comme les Gardons, les Ablettes ou les Chevesnes.

Reproduction

Comment reproduire le Poisson rouge ?

Reproduction

Comment reproduire le Poisson rouge ?

Il vous faudra une bonne connaissance pour réussir la reproduction du poisson rouge, et il sera plus facile de la réaliser en bassin qu’en aquarium.

Le poisson rouge est sexuellement mature à 2/3 ans. La reproduction se déclenche plutôt en saison froide (10°C). Le mâle poursuit la femelle et la heurte. Celle-ci dépose alors des ovocytes que le mâle féconde par la suite. Cette opération se répète plusieurs fois. Des records de ponte rapportent jusqu’à 400 000 oeufs pour des femelles âgées. Cependant, de façon générale, la ponte comporte environ 1000 oeufs.

L’incubation dure de 5/6 jours. Les alevins sont grisâtres et gagnent en couleur en grandissant (certains parfois restent gris).

Son bassin/aquarium

Quel bassin/aquarium pour le Poisson rouge ?

Son bassin/aquarium

Quel bassin/aquarium pour le Poisson rouge ?

Pourquoi le poisson rouge commun doit vivre en bassin ?

De préférence, le poisson rouge commun sera maintenu en bassin extérieur. Ce mode de vie est bien plus adapté à ses besoins ! En effet, le poisson rouge a besoin de fortes variations de température au cours d’une année. L’eau doit passer de 15°C en hiver (ou même moins, sans que l’eau ne descende en dessous de 5°C et elle ne doit pas geler) à 28°C en été pour que la croissance du poisson soit normale. Vous le verrez alors faire le plein de nourriture en été, puis ralentir tout son métabolisme en hiver. C’est un cycle de vie tout à fait normal et adapté à la physionomie du poisson (la production d’hormones de croissance est alors déclenchée chaque anné)e. Dans ces conditions, vos poissons pourront atteindre allègrement les 30 cm, et vivre jusqu’à 30 ans !

Si le poisson rouge vit dans un environnement tempéré comme dans un aquarium de maison, l’eau stagne toute l’année autour des 21°C, ce qui ralenti considérablement sa croissance et freine son développement, finissant par nuire à sa santé. On estime que sa croissance peut être divisée par 3 dans ces conditions. Cela revient à nanifier volontairement son poisson. Il faut également ajouter à cela que passé en dessous la barre des 20/21°C, le poisson rouge ralenti beaucoup son activité pour se préparer à l’hibernation. Si vous maintenez constamment le poisson à cette température, il se retrouve dans un état de léthargie permanente, et son organisme fonctionne constamment au ralenti. Vous noterez ici que la nanifiction n’a rien à voir avec le volume de l’aquarium, mais plutôt avec l’absence de variations de température.

Maintenance en aquarium pour les espèces sélectionnées

Cependant, pour les formes sélectionnées, certaines sont plus fragiles que le poisson rouge commun (Oranda, Ryukin, Queue de voile, etc...). Il conviendra donc de les maintenir en aquarium tempéré.

Comptez un minimum de 120 litres pour un duo, et 50 litres par poisson supplémentaire. En gros mangeur, c’est un gros pollueur ! Une filtration puissante assurera une bonne qualité et une bonne oxygénation de l’eau. Choisissez une filtration de débit au moins égal à 5 fois le volume du bac, et de préférence externe. Faites également des changements d’eau réguliers (1/3 du volume toutes les semaines). En revanche, le chauffage n’est pas obligatoire (l’eau doit tout de même restée à une température moyenne de 20°C). Attention aux plantes qu’il mangera sans scrupule. Optez donc pour des plantes très résistantes ou à pousse rapide comme Elodée, Cerato, Anubias, Vallisneria, Microsorum ou Crinum. Un sable fin non-coupant composera le substrat car le poisson rouge fouille souvent le sol.

NE PAS METTRE EN BOCAL !!!
Cette pratique malheureusement très répandue fait beaucoup souffrir le poisson pour plusieurs raisons :
- Très faible volume : il en résulte une nanification et une difficulté à nager librement.Un poisson ne nage pas en rond !
- Pas de variation de température nécessaire à sa croissance
- Pas de filtration : le poisson vit constamment dans une eau mal oxygénée et contenant beaucoup de polluants. Sans oublier que la surface de contact entre l’air et l’eau est très restreinte, ce qui minimise les échanges gazeux.
- Solitude : le poisson rouge est grégaire et devrait toujours avoir des congénères avec lui pour son bien-être.
- Aucune plante possible : votre ami est privé d’un décor agréable.
Une mise en bocal est une condamnation à une vie de souffrance et à une mort précoce. C’est pourquoi certains pays comme la Suisse interdise ce genre de maintenance car elle est associée à de la maltraitance, ni plus ni moins.

Ses formes

Quels sont les différentes formes du Poisson rouge ?

Ses formes

Quels sont les différentes formes du Poisson rouge ?

Cette illutration récapitule les différentes formes possibles :

illustration des couleurs du poisson-rouge
petite illustration des couleurs du poisson-rouge

À savoir

À savoir

Retrouvez toutes les informations complémentaires !

C’est le poisson le plus vendu en France. Et c’est bien normal ! Il est en effet très résistant, très adaptable, peu exigeant quant à son eau, vit longtemps et est peu coûteux. Il sera le compagnon idéal des aquariophiles débutants. Attention cependant, les qualités du poisson rouge ne devraient pas être un prétexte à sa maltraitance ! Comme tout être vivant, il a des besoins qu’il faut respecter.

Tant par sa taille, ses besoins et sa longévité, l’achat d’un poisson rouge est une décision qui demande réflexion et un engagement à long terme.

C’est LE poisson le plus étudié par les scientifiques, avec plus de 150 000 articles parus à ce jour. Avec ce score impressionnant, c’est aussi le 2ème animal le plus étudié au monde.

Votre poisson peut se «délavé» avec le temps. En effet, quand vous achetez votre jeune poisson, il sort d’un élevage où on lui ajoute des colorants pour renforcer ses couleurs. Privé de ces colorants chez vous, il perdra quelque peu de leur éclat avec le temps, pour passer à un aspect plus naturel.

A noter que le poisson rouge peut s’hybrider avec les carpes (les petits seront stériles).

On le retrouve presque partout à l’état sauvage car de nombreux propriétaires mal renseignés ont relâché leur poisson (soit parce qu’ils n’en voulaient plus, soit parce que le poisson est devenu trop gros) dans des rivières, étangs, lacs, etc... Ce poisson très résistant s’adaptera très facilement à son milieu. En revanche, cela provoque un déséquilibre de l’écosystème dans lequel il est introduit. Par endroit, il est donc classé comme espèce nuisible invasive. Le marronnage (relâcher un poisson rouge dans la nature) est maintenant interdit, et vous l’aurez compris, nuisible pour l’environnement.

De nombreuses variétés de poissons rouge sont issues de la sélection de Carassius auratus. Beaucoup de ces variétés sont fragiles et exigent d’être maintenues en (grand) aquarium (Veiltail, Oranda, Ryukin, Bubble Eyes, Celestial Eyes, etc...).

  • Comète
    poisson rouge commun

  • Veiltail
    poisson rouge commun

  • Oranda
    poisson oranda

  • Ranchu
    poisson ranchu

  • Lionhead
    poisson lionhead

  • Telescope
    poisson telescope

  • Comme pour tous les poissons, la variété "ballon" est à éviter. En effet, cette pratique commerciale entretien une malformation (scoliose) très cruelle pour le poisson : troubles métaboliques, nage pénible, organes mal-formés, risque très élevé de mortalité de la femelle lors de la naissance des alevins, problèmes lors du frai... Nous vous encourageons à boycotter de genre de poissons (quels que soit son espèce d’ailleurs) afin de ne pas encourager cette pratique qui ne fait que peu de cas de la qualité de vie de l’animal.
    poisson rouge ballon

  • Pareillement, les Bubble Eyes et les Celestial souffrent quant à eux de nombreux problèmes de santé et de vue. Ils sont sujet à l’épilepsie. Nous ne pouvons que vous encourager à ne pas favoriser le commerce de telles variétés déformées et fragiles

  • Bubble eyes
    poisson Bubble eyes

  • Celestial
    poisson Celestial

Résumé

Un résumé en vidéo par LePoissonRouge

Résumé

Un résumé en vidéo par LePoissonRouge

Validé par les experts

Merci à Kyllian. D'après l'article scientifique d'Horlack
> voir l'article

champ de recherche
Plus de critères

Les dernières news !

retour vers le haut