langue-francais langue-anglais
  • Retrouvez-nous sur les réseaux !
aqurium d'eau douce

Installation
d'un aquaterrarium

Le première question à se poser quand on installe un aquaterrarium est : à quels animaux est-il destiné ? Tortue, triton, grenouille ? De cette réponse va découler différentes approches de l'aquaterrarium.

Ce guide répondra à toutes vos questions !

tout voir

tout fermer

Avant-propos

Définition

Un aquaterrarium est composé d'une zone terrestre sèche et d'une zone aquatique. Ainsi, il se situera entre le terrarium et l'aquarium. A noter que la partie aquatique est généralement plus importante que la partie terrestre. C'est l'habitat idéal pour de nombreuses tortues d'eau douce, tritons et salamandres.

Quand la partie terrestre est très humide et plus importante en terme de superficie, on parlera plus facilement de paludarium. C'est dans ce genre d’environnement qu'on maintiendra les grenouilles.

Les aquaterrariums peuvent donc faire cohabiter poissons, reptiles, invertébrés et amphibiens. Attention cependant à la prédation entre tous ces animaux !

Généralités

La plupart des animaux maintenus en aquaterrarium ou en paludarium apprécieront un endroit calme de la maison. Ne placez pas votre installation dans un lieu de passage, ou régulièrement agité. De plus, évitez les sources de froid ou de chaleur, comme près des radiateurs par exemple. Pareillement, une exposition trop importante au soleil favorisera les variations de température et la prolifération d'algues.

Pensez également au côté pratique. L'installation électrique doit être disponible à proximité, mais suffisamment loin pour éviter les projections d'eau. Pour l'entretien, votre écosystème doit être accessible et pratique à nettoyer.

Les différents aquaterrariums

L'aquaterrarium à tortues

La mise en place d'un aquaterrarium à tortue nécessitera dans la plupart des cas une cuve avec un façade d'au moins 1 mètre de long, même si la tortue est petite au départ, car cela favorisera sa bonne croissance. Pour la hauteur, choisissez une cuve pouvant accueillir une trentaine de centimètres d'eau, et une autre vingtaine de centimètres pour la partie sèche. Ajoutez à cela 20 cm de plus pour que la tortue ne bascule pas hors de l'aquaterrarium quand elle est sur la plage émergée. La cuve devra donc au moins être égale à 70 cm de haut.

Pour les proportions terre/eau, partez sur un ratio compris entre 25 et 50% de partie émergée (selon les espèces de tortues, certaines sont très aquatiques, d'autres semi-aquatiques).

Une tortue aquatique a besoin de sortir entièrement de l'eau régulièrement pour faire le plein de chaleur. Pour cela, il faut prévoir une plage sur laquelle elle pourra se reposer. Cette plage doit être facilement accessible depuis l'eau (rampe d'accès) et doit permettre aux tortues de se placer sous les lampes chauffantes et UV. Cette plage peut être constituée de bois, de pierre... On vends aussi dans le commerce des «turtle docks» flottants et maintenus à l'aquarium par des ventouses. Si votre plate-forme est trop lourde pour tenir dans l'aquaterrarium, vous pouvez la coller aux parois de la cuve avec du mastic en silicone spécial aquarium.

Pour l'éclairage, il s'agit surtout de combler les besoins des tortues plus que d'esthétisme. En effet, les tortues ont besoin de chaleur et d'UV. Il faudra donc installer deux lampes :

  • Une lampe chauffante d'au moins 40 Watts pour le chauffage
  • Une lampe à ampoule UVB avec un indice de 5 pour la partie UV
  • A noter qu'il existe maintenant des lampes 2 en 1, ou 3 en 1. Ainsi, vous avez tous ces critères dans une seule lampe. Vous pouvez par exemple trouver ce type de lampe chez la marque Solar Raptor.

Vous pouvez compléter l'installation lumineuse d'une minuterie automatisera un cycle jour/nuit de 12 heures.

Concernant l'eau, elle doit bien évidemment être chauffée et filtrée. Pour la filtration, n'hésitez pas à choisir une filtration puissante. En effet, les tortues sont de grosses pollueuses. De plus, vous devrez changer l'eau à hauteur de 10 à 15% du volume total une fois par semaine. La température de l'eau doit être généralement comprise entre 24 et 26 °C, ce qui implique l'installation d'un thermoplongeur (attention, renseignez-vous sur ce dernier point en fonction de l'espèce que vous envisagez d'avoir. En effet, les besoins en température peuvent varier d'une espèce à l'autre).

Vous pouvez éventuellement couvrir votre aquaterrarium d'un grillage ou d'un filet métallique par exemple. Cette protection devra résister à la chaleur. Cette grille a pour but de sécuriser votre tortue : elle ne pourra pas s'échapper, sera protégée des éventuels débris de verre si les ampoules cassent, ou encore cela limitera le risque d'éclaboussure sur les ampoules brûlantes. Attention, ne couvrez pas votre aquaterrarium avec une plaque de verre ou de plexiglas car ces matériaux filtrent les UV et rendront votre lampe UVB complètement inefficace (en plus du risque de cassure ou de fonte).

Voici un schéma simplifié d'une installation adaptée aux tortues :

aquaterrarium pour tortue

Un aquaterrarium pour tortue bien équipé

Enfin, surveillez vos paramètres à l'aide de thermomètres, à la fois pour la température de l'eau et pour celle de la plage (qui devra généralement se trouver entre 27 et 29 °C). Vous pouvez également mesurer l'humidité ambiante à l'aide d'un hygromètre.

Côté décor, installez un substrat si vous souhaitez faire des plantations (sable fin mais attention les tortues adorent y creuser ou gros gravier, plus de 3 cm de diamètre). Vous pouvez ajouter des racines ou des roches. Attention cependant à ce que la tourte puisse nager librement, et qu'il n'y a pas de risque qu'elle se retrouve coincée dans un recoin.

Pour les plantes, sachez que les tortues mangent les plantes aquatiques. Il faut donc faire attention à ce que les plantes ne soient pas toxiques. Vous pouvez par exemple choisir des Anubias, Azolla filiculoides, Ceratophyllum, Cryptocoryne, Cyperus papyrus, Echinodorus cordifolius, Eichhornia crassipes, Elodea canadensis, Hydrocotyle leucocephala, Hygrophila corymbosa, Iris pseudacorus, Lemna minor, Micrantherum umbrosum, Mycrosorum pteropus, Myriophyllum aquaticum, Phragmites australis, Pistia stratiotes, Salvinia natans, Vesicularia dubyana. Ces plantes n'intoxiqueront pas vos tortues mais il faudra les remplacer de temps à autre. Pour palier à ce problème, certains préfèrent opter pour des plantes en plastique. Bien entendu, l’intérêt pour votre petit écosystème est inexistant et l'esthétisme n'est pas vraiment au rendez-vous. Cependant, cela est moins coûteux que de remplacer de vraies plantes.

Astuce : faites pousser et développer vos plantes dans un petit aquarium à part et utilisez les nouveaux pieds, boutures ou nouvelles plantes de surface dans l'aquaterrarium à tortues !

Le paludarium à grenouilles et crapaux

Dendrobate dans son paludarium

Dendrobate dans son paludarium

Comme évoqué dans la partie «généralités», on parlera plus de paludarium que d'aquaterrarium pour des grenouilles, voir même de terrarium humide pour certaines espèces car la quantité d'eau est vraiment très limitée.

Selon la taille des grenouilles/crapauds recherchés ainsi que leur nombre, il faudra adapter la taille du paludarium. Une bonne base générale est une cuve de 50 cm de long, pour 30 cm de large et 30 cm de haut.

Munissez votre paludarium d'un couvercle grillagé afin d'assurer une bonne aération et éviter ainsi les bactéries et moisissures. Une autre partie du paludarium devra elle aussi être grillagée pour permettre la circulation de l'air, tout en conservant une bonne hygrométrie.

Il est assez difficile de faire des généralités quant à la proportion terre/eau nécessaire aux grenouilles car cela peut varier selon les espèces. Les Dendrobates par exemple ne nécessitent que très peu d'eau et une simple coupelle fera l'affaire, contrairement aux Dyscophus guineti qui doivent disposer d'un large étang peu profond. Il vous faudra donc vous renseigner sur l'espèce que vous envisager d'adopter.

La plupart des espèces de grenouilles demanderont un environnement chaud et humide. Pour le chauffage, équipez votre paludarium d'un tapis ou d'un cordon chauffant couplé à un thermostat. Ainsi, vous aurez toujours la température souhaitée (contrôlez tout de même la température avec un thermomètre si le thermostat ne vous l'indique pas).

Afin de maintenir une humidité suffisante, vous pouvez mettre en place un système de brumisation automatique. Si votre budget est limité, vous pouvez maintenir cette humidité vous-même en effectuant des pulvérisations d'eau deux fois par jour. Cette solution, bien que plus économique, est aussi assez contraignante, notamment en cas d'absence. Contrôlez régulièrement le taux d'humidité avec un hygromètre.

Pour l'éclairage, choisissez un système qui ne chauffera pas trop car cela aurait pour effet l'évaporation rapide de l'humidité (comme les spots par exemple). L'éclairage peut donc être tout néon, ampoule horticole, rampe LED, ampoules économiques qui respecteront cette contrainte liée à la chaleur dégagée.

Pour les réglages du chauffage, de l'humidité et de l'éclairage, pas de généralités car ils devront répondre aux besoins spécifiques de l'espèce maintenue (reportez-vous aux fiches espèces de la partie «animaux»).

Les plantes les plus fréquemment utilisées en paludarium à grenouilles sont les ficus benjamina et pumilla, broméliacées, épiphytes, scindapsus et les mousses. Ces plantes naturelles aideront à l'augmentation et à la stabilisation du l'hygrométrie, ne vous privez pas !

L'aquaterrarium à tritons et salamandes

Triton dans son paludarium

Trion chinois (cynops-orientalis) dans son paludarium

Beaucoup d'espèces de tritons et de salamandres sont protégées, et donc interdites à la vente, au prélèvement dans la nature ou à la détention. Nous n'évoqueront ici que les espèces dont la détention est légale.

Difficile de faire un choix général entre un aquaterrarium et un paludarium concernant les Tritons et Salamandres, car cela va vraiment dépendre des espèces, et parfois même de la période de vie de l'animal ! Par exemple, les Axolotls (Ambystoma mexicanum), célèbres représentants de la famille des Salamandres, peuvent vivre en aquarium, en aquaterrarium ou en paludarium s'ils se métamorphosent (ce qui est certes assez rare).

Ainsi, certains animaux vivront en aquarium, d'autres en aquaterrarium, d'autres en paludarium. Il faut donc préalablement vous renseigner sur le mode de vie des tritons ou salamandres que vous envisagez de maintenir.

Pour la plupart des espèces (sauf celles vivant exclusivement en aquarium), la berge émergée sera constituée de terreau.
Astuce : la terre de bruyère est acide et empêche la formation de moisissure. Cependant, la pousse des plantes peut être rendue délicate sur ce type de sol. Un compromis consiste à installer un terreau classique, puis de le recouvrir d'une couche de terre de bruyère.

Installez une bonne couche de mousse par dessus en y aménageant des cachettes. Vous pouvez également ajouter quelques plantes, des feuilles mortes ou des morceaux d'écorce.

Ces animaux aiment les endroits humides et plutôt froids (entre 15 et 20 °C). Un système de chauffage n'est donc pas nécessaire. Pour garder un bon taux d'humidité, mettez en place un système de brumisation automatique, ou faites des pulvérisations manuelles. Attention, le substrat ne devra pas être détrempé.
Astuce : pour éviter que votre sol ne soit détrempé, installez un drain au fond de la cuve. Une simple couche de 3 cm de gravier, de pouzzolane, ou billes d'argiles expansées feront l'affaire.

Prêtez attention à l'éclairage, qui n'est cependant pas indispensable. Si vous en avez un, pour les plantes par exemple, il ne doit pas dégager trop de chaleur car les tritons et les salamandres craignent la chaleur.

champ de recherche
Plus de critères

Les dernières news !

retour vers le haut